CONGO NA BISSO DIGITAL news

Kinshasa — Chanteuse à la voix merveilleuse, Meje 30 va affronter la crème du public kinois au cours d'un concert glamour, le 23 avril prochain à la salle Okapi, de l'hôtel Venus, dans la commune de la Gombe. Ce sera une soirée exceptionnelle au cours de laquelle la jeune chanteuse est appelée à défendre son talent seul sur scène sans sa maîtresse Tshala Muana. Mais, du moins, elle sera accompagnée par les musiciens de Dynastie Mutwashi, groupe cher à Mamu nationale. Un évènement de grande taille qui suscite beaucoup de commentaires dans les milieux de Kinois avertis. Jointe au téléphone par la rédaction du journal « La Prospérité », Tshala Muana a précisé que cette production scénique consiste à initier Meje 30 à se préparer déjà pour son avenir artistique. «Je veux qu'elle s'habitue à affronter la scène musicale seule. Je pense que c'est une épreuve qu'elle a déjà surmontée à l'extérieur de la capitale. Chaque fois qu'elle jouera en solo, cela nous permettra d'évaluer davantage sa capacité. Je la prépare de la manière à maîtriser le public lorsqu'elle se retrouve seule devant le public sans moi. Toutefois, je connais ses talents et je suis fière que ma fille va bien se défendre le 23 avril à l'hôtel Venus. Que les fans placent toute leur confiance en elle. Ils ne seront jamais déçus », a déclaré Mamu nationale. En effet, la patronne de « Dynastie Mutwashi » a pris toutes les dispositions nécessaires pour que Meje 30 se produise dans les conditions optimales. Son soutien démontre à suffisance l'amour et l'estime de la maîtresse à son élève. Son spectacle du 23 avril fait également partie de la vision de son producteur Claude Mashala qui commence à prendre corps au fur à mesure que la chanteuse se confirme sur le terrain. De son côté, la coqueluche du moment se prépare sérieusement pour ne pas décevoir le public et surtout Tshala Muana qui soutient totalement sa carrière musicale. Meje 30 : fierté de Mamu nationale ! Il est évident que la jeune choriste est tombée entre les bonnes mains de la Reine de mutwashi. Etoile montante de la musique congolaise féminine, Meje 30 a bénéficié d'un encadrement magistral avec toute l'expérience de Tshala Muana. Agée d'une vingtaine d'années, cette fille venue de l'INA a pu donner une autre coloration à la musique de la Mamu Nationale dans son groupe «Dynastie Mutwashi ». Au-delà de la musique, considérant que le monde de la musique est un monde à part, Mamu Nationale, en sa qualité de protectrice des intérêts de la congolaise, cherche à donner une autre orientation à la vie future de la chanteuse MEJE 30. Elle souhaiterait que cette dernière puisse trouver un bon mari. Un homme qui va l'encadrer, avec qui elle aura des enfants et fondera un foyer où elle va vivre heureuse. Ceci, pour ne pas se perdre dans les succès que Meje 30 remporte dans les milieux huppés de la musique.

 

ALL NEWS Cote D'Ivoire Congo(R.D.C) Football Politique Hip Hop Nigeria, Ghana Soccer Others(English) Divers Mali Senegal Cameroun Hip Hop Africain Others(Francais) CONGO(R.D.C) Fally Ipupa "Dicaprio la Merveille" en tournée africaine Thursday, 21.04.2011, 11:32am (GMT) Pub EA Dicaprio la Merveille va défendre les couleurs nationales avec Werrason et Jessy Matador face à leurs principaux adversaires, les Ivoiriens. Rentré au pays en provenance de l’étranger, le chanteur Fally Ipupa « Dicaprio La Merveille » effectuera, une tournée africaine avant de regagner Paris où il participera au stade de France, le samedi 11 juin, à un grand événement qui réunira différent les vedettes africaines dénommé « Nuit africaine ». Dicaprio la Merveille va défendre les couleurs nationales avec Werrason et Djessi Matador face à leurs principaux adversaires, les Ivoiriens. Ce sera la guerre musicale. Ndombolo « de la RDC et « Coupé- Décalé » de la Côte d’Ivoire.

 

 

 

 

 

10/03 - Le cargo, premier solo de Faustin Linyekula, sera présenté les 7 et 8 avril 2011 au Centre national de la danse de Pantin (20h30). 09/03 - Viva Riva, le dernier film de Djo Munga, a gagné 12 prix aux Africa Movie Academy Awards de Lagos. Kiripi Katembo y a remporté 2 prix pour Symphony Kinshasa et L'après mine. 04/03 - Rencontres de Bamako: La date de réception des dossiers a été prolongée jusqu'au 30 mars pour les appels à candidature pour la 9ème édition. Suivez ce lien. 01/03 - Après une première présentation ouverte au public le 17 mars aux Subsistances à Lyon (19h30), Congo my body, dernier spectacle de Djodjo Kazady (avec Djodjo Kazady, Serge Amisi et Jean René Yaoundé Mulamba), sera créé le 30 mars au CCN de Caen (festival Danses d'ailleurs), puis présenté au WIP de la Villette, à Paris, du 6 au 9 avril (festival Hautes tensions) et du 9 au 12 novembre aux Subsistances, à Lyon. 01/03 - Sortie au Salon du Livre de Paris (du 18 au 21 mars) de Souvenez-vous de moi l'enfant de demain, de Serge Amisi, aux éditions Vents d'ailleurs. Récit d'un enfant soldat congolais, enrôlé dans l'armée de Laurent-Désiré Kabila entre 1997 et 2001. 28/02 - La dernière création de Faustin Linyekula, Pour en finir avec Bérénice, est présentée du 16 au 19 mars au KVS Theater / Box, à Bruxelles (20h30), et du 30 mars au 1er avril au Théâtre National de Chaillot, à Paris (20h30). Direction artistique: Faustin Linyekula Interprètes: Innocent Bolunda, Madeleine Bomendje Biac, Daddy Kamono Moanda, Joseph Pitshou Kikukama, Véronique Aka Kwadeba, Pasco Losanganya Pie XIII et Faustin Linyekula Assistant à la mise en scène: Robain Lomandé Moise Musique: Flamme Kapaya Lumière et régie générale: Virginie Galas

 

 

 

 

 

 

 

RDC : La diaspora toujours privée d'élections Le droit de vote de la diaspora aux élections en République démocratique du Congo (RDC) est une problématique récurrente que dénonce régulièrement les Congolais de l'étranger, sans aucune réponse de Kinshasa. A l'approche de la présidentielle du 28 novembre prochain, la diaspora dénonce l'inaction du gouvernement congolais. Gaspard-Hubert Lonsi Koko du RDPC accuse non seulement les autorités de vouloir interdire le droit de vote à la diaspora, mais aussi d'empêcher les candidats de l'étranger de se présenter. A quelques mois des prochaines élections générales en RD Congo, la diaspora demande une fois de plus à pouvoir être associé au scrutin. Dans un récent communiqué, Gaspard-Hubert Lonsi Koko, candidat à la présidentielle et porte-parole du RDPC dénonce les incohérences de la loi congolaise. Pour ce candidat de la diaspora, l'article 4 stipule que "le vote est un droit civique" et que " tout Congolais [...] est appelé à y prendre part". Mais par ailleurs, l'article 5 prévoit que l'électeur doit se trouver sur le territoire de la RDC le jour des élections". Le Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC) demande donc aux autorités congolaises de "procéder à l’enrôlement des Congolais de l’étranger et d’implanter des bureaux de vote dans les ambassades de la République Démocratique du Congo afin de leur permettre de prendre part au scrutin"... une pratique très répandue dans la majorité des pays. Concernant les futurs candidats à la présidentielle congolaise, Gaspard-Hubert Lonsi Koko dénonce l'article 9 de la loi sur l'organisation électorale. Pour pouvoir être éligible, le candidat doit "produire l’attestation de sa situation fiscale des deux derniers exercices ". Pour le porte-parole du RDPC, "cette condition aurait dû déjà être posée lors de l’inscription sur les listes électorales" et précise "qu'il est juridiquement impossible de rendre inéligible quelqu’un qui, ne pouvant pas produire l’attestation de sa situation fiscale, est déjà détenteur d’une carte d’électeur"... ce qui semble être le cas de Gaspard-Hubert Lonsi Koko. Cette question, extrêmement sensible à quelques mois du scrutin, a toujours été revendiquée par la diaspora. Mais aucun parti (à part ceux de la diaspora) ne se sont avancés sur ce terrain. Le débat sur les cartes d'identité congolaises et la révision du fichier électoral sont tellement sujets à caution que le problème semble inextricable dans la situation actuelle de la RDC (notamment l'état de guerre quasi-permanent à l'Est du pays). Il semble également déraisonnable, pour l'instant, d'organiser des élections dignes de ce nom dans les ambassades au vue des conditions de fonctionnement et de la situation financière des représentations diplomatiques à l'étranger. Pour autant, il paraît évident que des aménagements peuvent être apportés pour facilité la candidature des Congolais de l'étrangers aux différentes élections.

blog website introduction

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site